Formation d’ATSEM : comment devenir auxiliaire de puériculture ?

Formation d'ATSEM

Publié le : 01 novembre 20236 mins de lecture

Beaucoup plus qu’une simple assistante, l’auxiliaire de puériculture s’occupe du bien-être et du bon développement (physique et psychologique) des enfants âgés de 0 à 3 ans. Elle travaille généralement sous la supervision d’une puéricultrice ou d’un puériculteur, ou encore sous celle d’un médecin pédiatre (dans un contexte hospitalier public ou privé). Cette profession est en demande dans différentes structures : crèches, hôpitaux, services de protection maternelle et infantile (PMI). Vous obtiendrez plus d’information sur le CAP AEPE en consultant le site youschool.fr.

Quelques précisions…

Dans une crèche, l’auxiliaire propose des activités d’éducation, d’éveil et de loisirs ; elle assiste les petits pendant les repas, pour l’apprentissage de la propreté, de l’autonomie, de la marche… Elle participe à l’entretien du matériel utilisé et des locaux. Dans un hôpital ou dans une maternité, l’auxiliaire seconde les infirmières pendant les soins aux bébés et aux jeunes enfants ; elle conseille les parents (soins particuliers au bébé…); elle s’occupe des nouveau-nés (biberon, toilette, contrôle de la température, pesée…). Elle peut également gérer certaines tâches administratives dans une PMI, et accompagner le médecin ou la puéricultrice lors des visites à domicile.

Comment obtenir un diplôme pour travailler dans ce domaine ?

Le CAP AEPE constitue la base des métiers du domaine de la petite enfance. Ce diplôme, reconnu par l’État, peut être obtenu par la formation initiale, par la formation continue ou comme candidat libre individuel. Cette dernière option est idéale pour les personnes souhaitant une reconversion professionnelle à leur rythme et adaptée à leur horaire. Elle convient, par exemple, à un parent qui prend soin de ses enfants à la maison, ou encore à celui ou celle qui souhaite compléter cette formation tout en conservant son activité salariée. Le ou la titulaire du CAP Petite Enfance n’a qu’à réaliser l’épreuve orale d’admission (un entretien devant un jury de professionnels) et est exempté(e) de l’épreuve écrite. Après trois années d’expérience après l’obtention d’un CAP AEPE, il est possible pour une auxiliaire de se tourner vers le métier d’infirmière-puéricultrice ou d’éducatrice de jeunes enfants.

Quel est le meilleur profil pour devenir auxiliaire de puériculture ?

La patience, la discrétion et la polyvalence s’avèrent des qualités essentielles pour travailler avec des enfants en bas âge et des bébés. L’adaptation et le sens de l’écoute sont également indispensables pour entretenir des relations harmonieuses tant avec les enfants, les membres de l’équipe qu’avec les parents. La connaissance des étapes de développement psychomoteur de l’enfant ainsi que des techniques de soins qu’implique cette activité professionnelle constituent des aptitudes professionnelles recherchées. Dans un esprit ouvert et collectif, il faut accepter de participer aux réunions d’équipe (elles peuvent être quotidiennes, hebdomadaires ou mensuelles). Posséder un sens inné de la pédagogie (ou le développer) facilite l’apprentissage et l’intégration à ce milieu de travail.

En quoi consiste le programme du CAP AEPE ?

Ce cursus diplômant doit être suivi dans un centre de formation reconnu par l’État. Il comprend une formation ATSEM* complète, avec un enseignement général ainsi qu’un enseignement professionnel avec stages. Le programme est réparti en trois blocs : *ATSEM : agent territorial spécialisé des écoles maternelles 1. Accompagner le développement du jeune enfant (EPI) ; 2. Exercer son activité en accueil collectif (EP2) ; 3. Exercer son activité en accueil individuel (EP3).

Les stages obligatoires :

Le programme du CAP AEPE en tant que candidat libre inclut 14 semaines de stages de formation auprès d’enfants en bas âge (moins de 6 ans). Il s’agit d’une période d’observation et de pratique sur le terrain, qui favorise l’immersion en entreprise. Ce stage peut être réalisé auprès d’un assistant maternel agréé, d’un organisme de services dédié aux enfants de moins de 3 ans ; ou encore, en école maternelle, en EAJE ou en centre d’Accueil collectif pour mineurs (moins de 6 ans). Une occasion idéale pour ajouter des expériences concrètes sur un CV ! Il est requis de justifier de ces périodes de formation pour être en mesure de s’inscrire à l’examen du CAP AEPE en candidat libre. Il est intéressant de savoir que le besoin d’auxiliaires spécialisées dans la petite enfance est croissant actuellement en France métropolitaine – tant en zone urbaine que rurale.


Plan du site