Etudier à l’étranger : quelle solution pour se loger ?

Publié le : 18 janvier 20225 mins de lecture

On s’attend souvent à une vie meilleure lorsqu’on part à l’étranger, surtout pour y étudier. Seulement, on est vite rattrapé par la réalité dès lors qu’on arrive là-bas. En plus de la difficulté d’intégration, il faut également faire face à d’autres problèmes, comme à la recherche d’hébergement par exemple. Heureusement, il existe de nombreuses solutions pour remédier à ce problème. En voici notamment 3 types de logements, destinés spécialement pour les étudiants internationaux.

Les logements temporaires, pour assurer les premiers jours à l’étranger

Bien qu’il existe des tas d’hébergements pour les étudiants, il n’en reste pas moins difficile d’en dénicher. Avant de trouver le logement idéal, on est souvent obligé de s’installer dans une habitation temporaire, tel qu’un touriste. Le coût de location y est généralement assez cher, mais c’est un bon moyen pour s’abriter, le temps de rechercher une véritable demeure.

On distingue notamment plusieurs types de logements temporaires, qui peuvent accueillir des étudiants internationaux. Ils peuvent, par exemple, se loger dans un hôtel. Là-bas, ils bénéficieront d’un cadre de vie confortable et luxueux. Néanmoins, ce genre d’hébergement coûte souvent cher, ce qui oblige la plupart des étudiants à rechercher d’autres solutions plus abordables.

Parmi les meilleures alternatives, se trouvent les auberges de jeunesse. Mais il en existe aussi d’autres, comme les centres d’hébergement, l’hébergement « canapé » (chez un particulier), ou la sous-location de logement.

Comme son nom l’indique, le logement temporaire est fait pour y rester passagèrement. Dès que l’on trouve un logement comme une résidence universitaire par exemple, il faudra aussitôt partir. Cela permettra d’alléger au maximum les dépenses, car en tant qu’étudiant, on a de forts besoins.

Les résidences et foyers, pour limiter les budgets

Les résidences et foyers sont les types d’hébergement les plus convoités par les étudiants universitaires pour un long séjour à l’étranger. En effet, ils sont moins chers, voire même gratuits, et leur permettent de vivre dans une communauté d’étudiants. Mais ils ne sont pas non plus faciles à obtenir, puisque les demandes y sont nombreuses. Les boursiers y sont notamment les plus privilégiés dans ce genre d’hébergement. Quoi qu’il en soit, il est toujours possible d’en bénéficier, même sans aucune bourse. Et d’ailleurs, il existe plusieurs types de résidences et foyers, auxquels on peut souscrire.

En premier lieu, on a les résidences universitaires. Ces dernières sont publiques et subventionnées par l’État. Elles offrent un cadre de vie plus ou moins décente pour les étudiants, ainsi qu’un loyer assez bas, de quoi leur permettre de terminer l’année universitaire en toute tranquillité. Les centres d’études et l’université, ne sont pas non plus loin de la résidence. Et enfin, ils peuvent profiter d’une vie sociale riche, car de nombreuses activités y sont organisées à l’intérieur de l’établissement.

En second lieu, il y a les résidences étudiantes privées. De par le nom, ce genre de logement n’est pas affilié directement à une université. Il est donc surtout réservé aux étudiants, qui n’ont pas pu obtenir une chambre dans une résidence universitaire, mais qui souhaitent tout de même bénéficier d’un loyer bas, d’un cadre de vie convenable et d’une vie en communauté riche.

En dernier lieu, on distingue les foyers d’étudiants, qui sont souvent gérés par les associations, surtout religieuses.

Le parc immobilier privé, pour plus de tranquillité

Enfin, il existe une autre solution si l’on souhaite effectuer les études supérieures en toute tranquillité. Il s’agit de se loger dans un appartement ou maison privée. Le principe est donc de louer la propriété d’un particulier, et d’y rester durant toute la formation universitaire en tant que locataire. Cette méthode est avantageuse, dans le sens où elle permet d’avoir une maison équipée, avec plus de sécurité et de confort.

Mais c’est également l’un des types d’hébergement les plus chers pour les étudiants. Pour remédier à ce problème, de nombreux étudiants préfèrent louer un appartement plus grand et y vivre en colocation. Il y en a aussi, d’autres qui préfèrent partager directement le logement avec le propriétaire.

Plan du site